En-tête

Tiny House: vivre plus libre dans de minuscules maisons

 

Vivre dans de toutes petites maisons logées en pleine nature pour finalement passer plus de temps à l’extérieur que chez soi, c’est l’idée de Tiny House, un mouvement de micro-maisons.

 

Le mouvement Tiny House que nous propose bioalaune.com est une tendance sociale et architecturale qui prône la simplicité en vivant dans de très petites maisons. Originaire des États-Unis et du Canada, cette mouvance se base sur un mode de vie de la sobriété heureuse qui consiste à réduire volontairement sa consommation et son impact écologique pour retourner à l’essentiel.

 

Fuir le consumérisme

Le terme anglais tiny signifie tout petit à l’image de la grandeur de ces maisons qui mesurent entre 10 et 50m2. Si l’espace est réduit, elle ont de nombreux avantages pour leurs habitants puisqu'elles sont écologiques et coûtent beaucoup moins chers que les maisons conventionnelles.

Dans un monde où tout nous appelle à la consommation, nous voulons avoir toujours plus de biens matériels, toujours plus grands, toujours plus neufs et toujours plus à la mode. Contrairement aux États-Unis et au Canada, la taille moyenne des logements français est stable depuis 12 ans, passant de 89,6 m2 en moyenne en 2011 à 90,9 m2 en 2015 (chiffres de l’Insee, 2015). En revanche, les prix ont flambé et le nombre d’appareils ménagers à augmenté. Aux États-Unis et au Canada, où le mouvement est plus populaire qu’en France, le taux d’endettement des ménages est très élevé. C’est une des raisons de l’arrivée du mouvement Tiny House.

 

L’écologie au cœur de la maison

Vivre dans une petite maison est plus écologique. En effet, elle nécessite moins de matériaux de construction qui seront plus simples, durables, moins volumineux et pensés en fonction de leur empreinte écologique. L’espace étant réduit les coûts d’entretien et de chauffage sont réduits sans oublier le mobilier et les appareils ménagers ou tout ce qui peut encombrer une maison. Grâce à leur bas coût, l’argent économisé est réinjecté dans l’installation de panneaux solaires, de récupérateur d’eau de pluie, éventuellement d’éoliennes ou de capteurs thermiques. Ce qui permet de réduire ses dépenses et son impact environnemental.

 

Vivre plus librement

Yourte, mobil-home, cabane en bois, maison sur pilotis, ou encore maison-bus, il y en a pour tous les goûts. Le confort et la beauté de ces minuscules maisons ne sont pas pour autant lésinés. Construire ou faire construire sa propre “toute petite maison” est une façon d’être propriétaire de son bien sans être asservis à un prêt bancaire. Mais, c’est surtout une façon de revivre en harmonie avec la nature, au plus proche de la verdure et des animaux, loin de l’agitation urbaine. Dans une si petite maison, on vaque à ses occupations primaires : manger, dormir, se laver. Et, le reste du temps me direz-vous ? Vous le passez à l’extérieur ! Une partie de ballon entre les arbres, une matinée de cueillette, la lecture d’un livre passionnant sur l’herbe, cultiver son propre potager. N’est-ce pas cela qu’on appelle la sobriété heureuse ?

 

 

Source : bioalaune.com

 

Lire la suite.