• et Si On s’abonnait ?

  • Apprenons à dire NON

    Apprenons à dire NON

     « Il vaut mieux un « non » prononcé par conviction sincère qu’un oui dû au simple désir de plaire ou, pire, d’éviter des ennuis » – Mahatma GANDHI

    Avis des lecteurs :

     

    Vous avez remarqué comme ce petit mot de trois lettres (tout autant que son contraire) est difficile à dire ? On est capable de se trouver des excuses en tout genre pour ne pas dire NON.

     

    « J’ai pas envie de décevoir – ça me dérange pas trop – ça se fait pas – j’ai peur de blesser quelqu’un – ce n’est pas grave, ça me prendra pas trop de temps – je ne vais pas la laisser tomber – Il va mal le prendre… »  et j’en passe et des meilleures.
    De toutes évidences, la liste des raisons pour lesquelles ce petit mot de rien du tout est si difficile à sortir, est longue comme un bras (…)

     

    Oui, mais pas n’importe quel « non » !

    Savoir dire non, ça s’apprend. Il y a bien des façons de dire non, et toutes ne se valent pas.

    le non rebelle et systématique : il vous enferme aussi sûrement que le oui sempiternel, et vous condamne à l’immobilisme. Vous n’êtes plus la bonne poire, mais le grincheux de service … et vous allez vous mettre tout le monde à dos (sauf les autres grincheux de service).

    le non contraint : c’est un oui à une autre demande extérieure, explicite ou implicite, mais plus forte. Celui-là ne va pas vous aider à prendre confiance en vous, bien au contraire. Vous n’aurez que les inconvénients du non, sans en toucher les bénéfices.

    le non « mission survie » : c’est celui qui arrive lorsque vous avez trop dit oui, et que vous n’avez plus de temps pour vous, plus d’énergie, plus rien … Il arrive trop tard, et peut vous mettre dans une position très difficile (si vous aviez choisi auparavant de dire non quand vous le deviez et le pouviez, si vous aviez su vous préserver, vous auriez dit oui à cette demande précise).

    le non de principe : il s’agit de dire non pour respecter vos valeurs, et donc votre identité. Celui-là est essentiel, et vous devez ne pas hésiter à le faire valoir.

    le non positif : il s’agit d’un non réfléchi, balancé, qui est un oui à soi-même. Quand vous l’adoptez, vous vous accordez la même importance qu’à l’autre, et vous choisissez de vous respecter et de vous faire respecter.

     

    Comment dire non ?

    Vous avez beau savoir que vous devez apprendre à dire non, vous ne savez pas vraiment comment faire, on ne vous l’a pas appris … La CNV (Communication Non Violente) est là pour vous aider ! L’idée est d’enrober votre non dans du oui. Vous allez dire non en trois temps :

    1) Oui, j’ai bien entendu ta demande. Tu souhaites que … (reformulez-la pour vous assurer que vous avez bien compris et assurer votre interlocuteur qu’il a votre attention), et je comprends que c’est important pour toi. Mais …

    2) NON, je ne veux / je ne peux pas le faire parce que … (si possible, soyez honnête sur vos raisons).

    3) Je comprends que tu sois déçu(e). En revanche, est-ce tu as pensé à … ? (donnez une piste de résolution à votre interlocuteur).

     

    Vous aurez ainsi dit non dans le respect de vous-même et des autres.

     

    Déculpabilisez, il n’y a rien de mal à être honnête !

     

    Sources : les sites GoodVibesOnly et ChangerEnMieux.fr

     

     

     

    Lu 17 fois

    Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

    0 commentaire

    Commentaires

    Loading Facebook Comments ...

    Répondre

    Vous devez être connecté pour poster un commentaire.