• et Si On s’abonnait ?

  • « Gratiferia » : quesako ?

    Gratiferia

    « Gratiferia » est un néologisme espagnol qui signifie littéralement « foire gratuite ».

    Avis des lecteurs :

    Il pourrait être traduit en français par « gratifoire », mais les francophones utilisent généralement le terme espagnol, plus élégant, ou la traduction française la plus répandue : marché gratuit.

     

    Né dans la capitale argentine, le concept fait fureur et a déjà conquis de nombreuses villes. L’idée est simple, il s’agit de donner le superflu sans rien attendre en retour, pour que plaisir d’offrir ne rime pas avec consommations effrénées.

     

    Son créateur, Ariel Bosio, en avait marre de tout trimbaler lors de ses déménagements. Il donna alors toutes ses affaires superflues à ses amis puis créa le concept de gratiferia.

     

    Un marché gratuit (ou gratiferia) est organisé dans un lieu public, ouvert à tous, aucun droit d’entrée n’étant exigé.

     

    Avec un message simple: « Amenez ce que vous voulez, ou rien du tout. Repartez avec ce qui vous plaît ».

     

     

    Ni troc, ni réciprocité

    Les gratiferias sont avant tout une invitation à se débarrasser de possessions matérielles devenues inutiles ou superflues, afin qu’elles circulent et profitent à d’autres.

     

    Offrir une nouvelle vie aux objets, livres, habits et autres possessions et créer ainsi une alternative à la consommation courante.

     

     

    Quels objets peut-on trouver dans un marché gratuit ?

     

    Tout objet sauf :

     

    – volumineux

    – électroménager et électrique

    – produits chimiques

    – puériculture en mauvais état

     

    Un maximum de volume d’un gros carton de 200L sera fixé.

    Tout objet devra être propre et en bon état.

     

    Concernant les gros objets, électroménager, meubles ou autres, un panneau d’affichage sera mis à disposition pour déposer ses annonces, avec ou sans photo. Il va de soi que les dons doivent être en bon état de fonctionnement.

    Lu 369 fois

    Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

    0 commentaire

    Commentaires

    Loading Facebook Comments ...

    Répondre

    Vous devez être connecté pour poster un commentaire.