• et Si On s’abonnait ?

  • Porto vecchio, la noble

    porto vecchio la cité du sel

    Voici, sur la colline, Portivechju, il Nobile, la Noble; ainsi l’appelait un illustre chroniqueur du passé.

    Avis des lecteurs :

    Les montagnes couronnent la vieille cité… La mer est son miroir. Son golfe, magnifique de situation, est un abri très sûr, son paysage exceptionnel et superbe.

    Nid de pirates, rade mystérieuse ou franche, port d’exil ou de refuge, terre de relégation, ville du sel ou du liège… Depuis les temps les plus reculés, cet ancien port syracusain, à une époque cité maudite, a traversé les siècles, témoin ou acteur des tragédies et des gloires de notre île.

    Jusqu’au jour où, l’irrésistible attirance du soleil et de la mer a révélé ses richesses, celles qui dormaient là, comme les eaux de son port. Car la région est belle, qui tend les bras au voyageur, lui ouvre son cœur et l’invite à parcourir son incomparable mosaïque de sites naturels, entre mer et montagne, où sourit encore le visage de la traditionnelle hospitalité corse.

    Simon Grimaldi

    La cité du sel

    Situés à l’embouchure du « Fiume Stabiaccu », les marais salants ont valu à Porto-Vecchio le titre de « Cité du Sel ».

    Les salines que l’on peut voir aujourd’hui datent de 1795.

    S’étendant sur une dizaine d’hectares, on y produit encore aujourd’hu environ 900 tonnes de sel par an, récoltées en août-septembre… Un très beau spectacle auquel on peut assister depuis la porte Gênoise de la ville.

    Source : Site Kallistea.com

     

    Lu 446 fois

    Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

    0 commentaire

    Commentaires

    Loading Facebook Comments ...

    Répondre

    Vous devez être connecté pour poster un commentaire.